Evacuation du squat de Chavannes-de-Bogis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Evacuation du squat de Chavannes-de-Bogis

Message  LeRuclon le Lun 11 Nov 2013 - 22:33




Evacuation du squat de Chavannes-de-Bogis


Ce lundi 4 novembre, juste avant la rude période hivernale, au chemin de la repentance 9, dit le ruclon. Une ferme abandonnée depuis de nombreuses années à Chavannnes de Bogis près de Coppet.
74 gendarmes, un nombre indéfini de pompiers, vétérinaires, menuisiers, ouvriers de bâtiments, ambulanciers et autres,…Sont venus interpeller les habitants du lieu.
Arrivés dès l’aube et sans prévenir  les flics ont arrêtés et menottés les habitants du lieu endormis.  » On aurait su qu’il y avait une éventuelle expulsion, on aurait mis nos animaux à l’abri de cette violence policière »
En effet la police a séquéstrés les animaux: chiens dont des chiots en bas âge,  des poules et  un cochon (Guillaume) pour qui il a fallu faire usage de mesures de contentions douteuses… Les habitants emmenés au poste de police local ont été sequestrés pendant 4 à 5 heures durant lesquelles les forces de polices ont embarqués les caravanes, roulottes ainsi que toutes les affaires personnelles. Les services qui ont collaborés avec la police pour permettre de démménager une ferme entière sont biens connus du canton de Vaud. Patrice Lude et ses sbires sont venus s’emparer des maisons mobiles afin d’enrichir sa propriété ferrallière pourtant menacée maintes fois par la police pour « magouilles avec argent » et cie. L’énergumène contacté aujourd’hui semblait assez heureux de cette nouvelle affaire et a proposé aux habitants de venir « avec du cash » récupérer les fragments de vies perdues. Soyons sûrs qu’il saura tirer profit de cette situation.
La SVPA « sainte vipère protectrice des animaux » s’est occupée de récupérer les chiens poules et autres animaux de basse cour.
Les chiens ont pu être récupérés moyennant argent, cependant les animaux de fermes sont toujours enfermés, faute de moyens, dans des conditions qu’ils n’ont jamais eu l’habitude de vivre, c’est à dire dans des cages.
A l’heure actuelle les « squattheureuses » n’ont pas pu récupérere leurs biens.

Aucun préavis n’avait été donné, ni aucun ultimatum, Sachant que la ferme comptait plus de 30 personnes et une vingtaine d’animaux différents,ni la police ni la mairie n’a proposé de solution pour permettre aux gens de placer les animaux ou de se reloger avant une attaque policière. Il semble que c’est une pratique commune et fréquente de la police vaudoise que de procéder à des solutions finales d’expulsions juste avant l’hiver.
Tenant compte que les sans abris sont de plus en plus nombreux durant l’hiver, que l’Etat ne propose plus de nouvelles solutions légales aux personnes sans logement, que les dits squatteurs » sont criminalisés eux ainsi que leurs animaux, La Suisse humaniste ne devrait-elle pas se poser des questions sur ses modes d’interventions honteuse et dignes d’une dictature fasciste. Nous saluons la dignité et la conscience professionelle des policiers biens lotis dans leurs fonctions hautement payée par le petit contribuable. Merci police vaudoise pour cette attitude loyale et respectueuse de la société du mérite et du haut salariat. Longue vie aux riches mais les pauvres auront votre peau.

L’hiver sera chaud car la rage monte autant que la température descend.








Mise à jour 5 novembre: tous les animaux (chiens, chiots, poules, cochon) ont pu être récupérés à la SVPA (contre une coquette somme d’argent)
avatar
LeRuclon

Nombre de messages : 28
Age : 5
Localisation : Chemin du Repentance 9 1279 Chavannes-de-Bogis
Date d'inscription : 18/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://radar.squat.net/index.php?mode=details&what=0&pro

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum